l'Association Rennes School of Business Alumni

Connexion

Actualité

Partager sur :
13 avril 2021
Réseau

[Histoire de Stage] - Les témoignages de Ben et Arnaud

Vue 340 fois

Découvrez les témoignages de Ben SCHWECHLEN, étudiant à Rennes School of Business et Arnaud MOLIN, fondateur de CHAMPMARKET 

  • Pouvez-vous vous présenter ?

« Je m’appelle Ben SCHWECHLEN, je suis étudiant en MSc International Luxury and Brand Management à Rennes School of Business. J’ai intégré l’école l’année dernière en PGE 2, en tant qu’AST 2. Avant, j’étais à l’école de commerce de Dijon dans laquelle j’effectuais un Bachelor. J’ai toujours été passionné par le vin et le champagne, d’où le fait d’avoir intégré cette école avec une spécialisation en vin et spiritueux. Par la suite, je suis venu à Rennes School of Business pour sa dimension internationale. Malheureusement, mon année a été impacté par le Covid. Mon échange à Taïwan étant annulé, l’école m’a proposé d’intégrer le MSc de mon choix. »

 

« Je suis Arnaud MOLIN, fondateur de CHAMPMARKET, un site référence pour l’achat de champagne en ligne. J’ai lancé cette entreprise il y a 10 ans, qui propose une sélection pointue de champagnes raffinés et élégants sélectionnés pour leur qualité. Avec plus de 500 références, on propose un choix unique de produits. On offre également des conseils avisés pour choisir le bon champagne pour le bon moment et pour la bonne personne. »

 

  • Dans quel contexte vous êtes-vous rencontrés ?

Ben : « En février, j’ai vu que le Club WIN proposait une rencontre avec Arnaud MOLIN autour du champagne, et je me suis inscrit ! Le thème, « Une note de Champagne et d’Optimisme » m’a tout de suite attiré. »

 

Arnaud : « En effet, Ségolène DUGUÉ, Responsable du Club WIN et Violaine POGEANT, Responsable du pôle Alumni ont organisé une conférence en ligne, c’était très sympa. On a parlé d’entrepreneuriat, de mon expérience, d’où je viens et où je vais.  Dans le contexte actuel, on a également discuté de l’évolution du secteur, de la digitalisation de nos activités et des perspectives pour l’avenir. »

 

Ben : « J’ai donc assisté à ce webinaire avec ma copine, elle aussi étudiante à Rennes School of Business. Et très sincèrement, ce moment d’échange nous a remotivés ! La période actuelle est très compliquée pour les étudiants, on ne peut plus sortir, on est en couvre-feu, on ne peut plus suivre les cours en présentiel…  Et ce moment était très inspirant ! Au-delà de l’aspect professionnel, on a pu rencontrer des personnes positives, qui nous ont livré leur témoignage et nous ont raconté leurs expériences passées, comment certains ont retrouvé un job après avoir perdu leur emploi par exemple… C’était très motivant ! C’est vraiment le mot qui ressort de cet échange : la motivation. On sent qu’on peut reprendre notre vie en main.

Arnaud a ensuite présenté sa société, CHAMPMARKET, et comme je le disais le champagne m’a toujours intéressé. A la fin de la rencontre, il nous a laissé son mail. J’ai décidé de le contacter, non pas dans l’idée de lui demander un stage, mais plus pour continuer la discussion. Je voulais surtout lui demander des conseils pour mon avenir professionnel. »

 

  • Comment l’offre de stage s’est-elle présentée ?

Arnaud : « Quelques jours après le webinaire, Ben m’a envoyé un message car il était très intéressé par le sujet et il avait envie d’en savoir plus, il s’est montré curieux. Assez spontanément, il m’a dit qu’il était en dernière année et qu’il recherchait un stage. Ayant déjà des expériences dans le secteur, il aimerait poursuivre dans cette voie qui l’intéresse tout particulièrement.

Son profil est sympa, punchy, ça m’a bien plu ! Aujourd’hui, il n’y a pas forcément besoin de faire des lettre de motivation pour exprimer sa motivation (même s’il m’en a quand même envoyé une pour la forme 😉). J’ai trouvé sa démarche très constructive, il n’a pas attendu qu’on vienne vers lui, il a pris les choses en main et m’a sollicité. Il a eu une approche très naturelle, comme un jeune qui veut faire ce qui lui plait, c’était spontané. J’ai tout de suite rebondi sur son offre, je lui ai dit « si tu veux venir c’est banco, tu démarres en juillet ! ». »

 

Ben : « En effet, après notre échange téléphonique, Arnaud m’a tout simplement proposé un stage, auquel je ne m’attendais pas du tout ! Je ne pensais pas avoir cette opportunité à ce moment-là. J’ai tout de suite accepté ! Pendant la conférence, j’ai pu percevoir sa gentillesse et son envie d’aider. Je n’ai donc pas hésité et j’ai saisi cette opportunité qui s’est présentée.

Pour la petite histoire, on a mis un peu de temps avant de trouver un créneau pour un échange téléphonique, et c’est tombé le jour de mon anniversaire ! J’ai donc pu fêter l’annonce de mon stage. L’anecdote est encore plus drôle, car ma copine a trouvé son stage il y a 3 jours, et c’est aussi tombé le jour de son anniversaire ! »

 

  • Que retenez-vous de cette démarche, de vos échanges ?

Arnaud : « L’année 2020 a été assez compliquée pour les jeunes, mais cette année la vie reprend progressivement. Bien sûr, il faut s’adapter avec le télétravail, les aménagements à mettre en place, il y a une vraie dynamique à créer. Les contraintes ne sont pas les mêmes pour les petites et les grosses entreprises, mais il n’y a aucun frein pour proposer des stages. L’Etat met en place des dispositifs pour les entreprises, il faut réagir.

Les étudiants ne doivent pas attendre passivement, ils doivent aller sur le terrain de vie dont ils ont envie, aller vers des domaines qui leur plaisent. Dans une petite boite, ils vont faire preuve d’autonomie, entreprendre des projets, toucher à tout…  

Dans un stage, l’enjeu est plus pour les jeunes que pour nous. Dans la majorité des cas, j’ai toujours eu des bonnes expériences avec mes stagiaires. Après leur stage on leur fait des recommandations, ils développent un réseau... Le diplôme est un premier passeport de la vie, après on se constitue avec nos expériences, nos stages et les opportunités qui se présentent.

Bien sûr, ça nous demande du temps et de l’investissement, mais ça nous apporte un regard nouveau sur notre activité, de la fraicheur, des compétences autres. Ce sont toujours des expériences très sympa, et cette année il faut d’autant plus aider les étudiants.  Je me souviens de qui m’a tendu la main quand j’étais jeune pour démarrer… Il faut donner leur chance aux étudiants. Face à des périodes compliquées, il faut garder la joie de vivre et les aider à goûter au monde professionnel ! Déjà qu’ils ne peuvent plus faire la fête comme avant, autant leur proposer des stages ! 😉 ».

 

Ben : « Il faut savoir saisir les opportunités que l’école nous offre, parfois ça paye ! Mon cas est peut-être rare, mais rien que d’avoir pu participer à cette rencontre positive et bienveillante m’a beaucoup apporté. L’école nous propose des conférences, le format virtuel fonctionne bien, il faut savoir saisir ces opportunités. Finalement, c’est allé très vite. Ça me fait une très belle expérience de fin d’études. »

 

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.